Enquête racisme et discriminations ethno-raciales au Luxembourg

Project Details

Description

Dans ce contexte sociétal spécifique, et en considérant que le Luxembourg est de facto un pays pluriculturel, la question de la mesure et de l’objectivation du racisme et des discriminations à caractère ethno-racial se pose avec une acuité toute particulière. Elle représente, de surcroît, un enjeu de premier ordre pour l’intégration, le vivre ensemble, la cohésion sociale et l’égalité des chances dans une société moderne et démocratique. Comment alors mesurer le racisme et les discriminations ethno-raciales ? Quelles sont les formes de racisme pouvant être identifiées au Luxembourg ? Dans quels contextes et situations les résidents dits « issus de l’immigration » subissent-ils des actes et traitements discriminatoires ? Comment évaluer l’efficacité des mesures contre le racisme actuellement en place ? Comment passer du constat de la réalité desdites expériences discriminatoires à l’action politique et transversale des acteurs institutionnels et de ceux de la société civile ?
Pour tenter de répondre à ces questions, la Chambre des Députés a adopté, en juillet 2020, après la publication du rapport de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA), intitulé Being Black in the EU, la motion I-2019-O-M-5891-01 (n°3233) invitant notamment le Gouvernement luxembourgeois à « faire élaborer une étude sur le phénomène du racisme au Luxembourg afin de développer une stratégie de lutte cohérente contre le racisme ». C’est pourquoi le Département de l’intégration du Ministère de la Famille, de l’Intégration et à la Grande Région (MIFA) a mandaté le Centre d’étude et de formation interculturelles et sociales (CEFIS) et le Luxembourg Institute of Socio-Economic Research (LISER) pour participer à la conception de ladite étude, la réaliser et en restituer les résultats fin 2021 tout en formulant des recommandations d’orientation politique. Les experts du LISER sont chargés de concevoir une enquête par questionnaire auprès d’un échantillon représentatif de la population résidente et auprès des groupes-cibles susceptibles d’être discriminés et/ou racisés. Une distinction sera notamment faite entre la première génération d’immigrés et la deuxième ainsi qu’entre les minorités visibles et les minorités non visibles. Les questions porteront notamment sur les expériences discriminatoires et de racisation en tant que témoin dans la vie sociale (les représentations sur l’ampleur du phénomène au Luxembourg) et en tant que victime (l’expérience personnelle). Les éventuels stéréotypes et préjugés ethno-raciaux seront également abordés.
L’enjeu est de construire un échantillon d’enquêtés qui soit à la fois représentatif de la population luxembourgeoise et qui permette d’avoir suffisamment d’effectifs pour chacun des sous-groupes étudiés. Cette surreprésentation rejoint, enfin, le dernier objectif de cette étude, qui cherche à établir et à stabiliser la méthodologie de collecte de données de sorte à ce qu’elle puisse éventuellement servir de référence à d’autres institutions, à d’autres recherches et au développement d’un cycle de conférences et de formations à destination de différents publics en vue de renforcer le travail de sensibilisation à l’égard de la thématique.
AcronymRACISM
StatusActive
Effective start/end date1/03/2131/12/21