Évolution du taux d’effort des ménages résidant au Luxembourg selon leur composition familiale entre 2016 et 2019

Research output: Other contribution

18 Downloads (Pure)

Abstract

A l’automne 2021, le LISER rédigeait la Note 27 de l’Observatoire de l’Habitat sur le taux d’effort des ménages résidents, montrant son évolution sur la période 2016-2019.
Cette note a permis d’observer que si la croissance continue du poids du logement dans le budget des ménages touche la majeure partie des ménages résidents ayant un emprunt ou payant un loyer, elle affecte particulièrement les locataires les moins aisés et les ménages ayant emménagé plus récemment. La présente note se propose d’apporter un éclairage différent en étudiant le taux d’effort des ménages selon la composition de leur famille ainsi que l’influence de l’âge et de la composition familiale sur le taux de propriété. Elle montre que l’augmentation des taux d’effort est conjuguée à une diminution du taux de propriété, avec des disparités importantes selon l’âge et la composition familiale. Ce sont les ménages d’un seul adulte (sans enfant à charge), qui ont déjà le taux de propriété le moins élevé, qui connaissent l’augmentation la plus
rapide de leur taux d’effort. Les familles monoparentales font face à des taux d’effort particulièrement élevés et en constante augmentation.
Original languageFrench
PublisherMinistère du Logement - Observatoire de l'Habitat
Number of pages17
Place of PublicationLuxembourg
Publication statusPublished - 7 Oct 2022

Publication series

NameLa note de l'Observatoire de l'Habitat
PublisherMinistère du Logement - Observatoire de l'Habitat - LISER
No.31

LISER Collections

  • Observatoire de l'Habitat

Cite this