Evolution des émissions de CO2 liées aux déplacements domicile-travail des frontaliers travaillant au Luxembourg

Frédéric Schmitz

Research output: Working paper

18 Downloads (Pure)

Abstract

La réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) dues aux déplacements de marchandises et de personnes est un objectif majeur des politiques de transport en Europe. Dans l'exemple précis de la mobilité domicile-travail des frontaliers travaillant au Luxembourg, nous avons estimé, sur la base de méthodes de calcul utilisant des données directement disponibles de l'Enquête Mobilité des Frontaliers, que les émissions de CO2 par frontalier ont baissé de 9% entre 2007 et 2010. Cela signifie que les politiques volontaristes en faveur des transports en commun ont eu des impacts positifs, tout comme le renouvellement du parc automobile, qui a entraîné une baisse des émissions moyennes des voitures en circulation. Durant cette période le nombre de frontaliers a fortement progressé, aussi le volume total des émissions générées par la mobilité domicile-travail des frontaliers a tout de même augmenté de 5%. En résumé, si les actions entreprises ont permis de limiter la hausse des émissions de CO, elles restent à court terme insuffisantes pour les faire diminuer significativement.
Original languageFrench
PublisherCEPS/INSTEAD
Number of pages20
Publication statusPublished - 2012
Externally publishedYes

Publication series

NameWorking Papers
PublisherCEPS/INSTEAD
No.2012-37

Cite this