L'entrepreneuriat féminin et masculin au Luxembourg

Research output: Book/ReportCommissioned report

4 Downloads (Pure)

Abstract

L’objectif principal de cette étude est de mettre en évidence les obstacles rencontrés par les femmes et les hommes dans les différentes phases de création ou de reprise d’entreprise au Luxembourg.

L’intérêt pour le développement de l’emploi par la création d’entreprise est grandissant tant au niveau national qu’au niveau européen et cela pour les femmes comme pour les hommes. Au niveau national, de multiples mesures ont considérablement amélioré la visibilité du parcours du créateur au cours de ces dernières années. Plusieurs documents réalisés notamment par la Chambre de Commerce et la Chambre des Métiers décrivent les différents étapes nécessaires à la création d’entreprise que ce soit les documents à fournir ou les organismes à consulter.

Le recensement des données statistiques disponibles permet dans un premier temps de conclure assez rapidement à une pauvreté des informations genrées sur ce sujet. C’est l’objet du premier chapitre de ce rapport.

Le manque d’informations statistiques en la matière, mais aussi la volonté de mettre en évidence les processus qui mènent à la création d’une entreprise, nous ont tout naturellement conduits à recourir à des entretiens qualitatifs avec les organismes institutionnels contribuant au cheminement de la création d’entreprise (deuxième chapitre, première partie). Puis, au coeur du processus de création, ce sont les créateurs et les créatrices qui ont été interviewés dans la deuxième partie du chapitre II, afin de mettre en évidence les obstacles et les incitants rencontrés lors de leur(s) expérience(s) de création. Enfin, sachant
qu’il est prévu, dans les 10 à 15 ans à venir, qu’un certain nombre d’entrepreneurs seront en phase de transmission de leur entreprise en raison de départs à la retraite, et qu’il existe donc un fort potentiel d’emploi pour les femmes et les hommes, le chapitre III a été consacré aux repreneurs et repreneuses d’entreprise. L’objectif est, comme pour les créateurs, de mettre en évidence les obstacles et les incitants rencontrés, et de situer leur parcours par rapport à celui des créateurs. Bien que les repreneurs et les repreneuses
n’initient pas le projet de la même manière que les créateurs, de nombreux points communs sont apparus entre ces deux profils. Ils contribuent tous positivement à l’emploi : les créateurs, en créant de l’emploi net, les repreneurs et les repreneuses, en maintenant de l’emploi qui aurait pu disparaître (et nous verrons que, dans de nombreux cas, l’emploi s’accroît également lors des reprises). Et tous sont très loquaces et enthousiastes vis-à-vis de leur « création ».
Original languageFrench
Place of PublicationLuxembourg
PublisherMinistère de l'Egalité des chances
Commissioning bodyMinistère de l'Égalité entre les femmes et les hommes (MEGA)
Number of pages76
ISBN (Print)978-2-919876-93-7
Publication statusPublished - 2011

Cite this