La notion de néo-corporatisme : théories et applications au modèle luxembourgeois de relations professionnelles (2ème partie)

Résultats de recherche: Autre contributionOther contribution

9 Téléchargements (Pure)

Résumé

Dans le cadre de cette seconde partie, nous allons reprendre les principales caractéristiques des théories néo-corporatistes que nous avons pu dégager et mettre en exergue dans le précédent numéro de « Gouvernance & Emploi ». Nous allons ensuite tenter de montrer comment l'actuel modèle luxembourgeois de relations professionnelles trouve à s'appliquer au sein des caractéristiques du néo-corporatisme, soit de manière théorique, soit par des exemples concrets. Nous allons parcourir les caractéristiques dans l'ordre suivant : les origines et les relations avec la vie économique, la macro-organisation des intérêts, la reconnaissance de ceux-ci et le contrôle de cette reconnaissance, les relations, échanges et coopérations entre institutions du modèle de dialogue social, la collaboration des partenaires dans l'élaboration des politiques publiques et le contrôle de cette collaboration, la scène globale de négociation, le pouvoir normatif des partenaires sociaux et la social-démocratie. La présente publication est effectuée dans le cadre du projet « Luxmodel : vers un approfondissement du modèle luxembourgeois de relations professionnelles », inscrit dans le cadre du programme « Vivre demain au Luxembourg » cofinancé par le Fonds National de la Recherche (FNR).
langue originaleFrançais
EditeurCEPS/INSTEAD
Nombre de pages12
étatPublié - 2009

Série de publications

NomGouvernance & Emploi
EditeurCEPS/INSTEAD
Numéro6

mots-clés

  • néo-corporatistes
  • relations professionnelles
  • théorie

Liser Collections

  • Gouvernance & Emploi

Contient cette citation