Les réseaux de la gouvernance transfrontalière : une centralité changeante du pouvoir étatique ? L'étude de l'Eurométropole de Lille-Kortrijk-Tournai

Résultats de recherche: Papier de travailWorking paper

18 Téléchargements (Pure)

Résumé

Les régions métropolitaines sont devenues des territoires clés des politiques de développement économique nationales. Elles sont également considérées par un nombre croissant d'acteurs décisionnels comme l'une des échelles les plus appropriées pour définir des partenariats efficaces en matière de développement économique et territorial. Cependant, les accords établis, impliquant une série d'acteurs publics et privés, peuvent être considérés comme une perte de pouvoir de l'Etat ou comme une mutation de la puissance étatique en matière de gestion des espaces. Mais qu'en est-il de la gouvernance au sein des aires métropolitaines transfrontalières? Ces régions spécifiques constituent à la fois des constructions politiques structurées par une multitude d'acteurs politiques de différents niveaux, et de grands centres urbains qui transcendent les frontières nationales et sont engagés dans le réseau mondialisé. Pour autant, est-ce que les régions métropolitaines transfrontalières constituent des échelles où le pouvoir d'Etat est remis en cause ou simplement recomposé ? La centralité du pouvoir étatique sera approchée à travers la prise en considération de deux réseaux d'acteurs (transport public et marketing territorial) organisés au sein de l'Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai. Les résultats révèlent qu'un pouvoir étatique tricéphale se met en place pour définir et organiser la gestion métropolitaine transfrontalière.
langue originaleFrançais
ÉditeurCEPS/INSTEAD
Nombre de pages40
étatPublié - 2013

Série de publications

NomWorking Papers
EditeurCEPS/INSTEAD
Numéro2013-14

mots-clés

  • Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai
  • Gouvernance transfrontalière
  • Pouvoir étatique
  • Région métropolitaine transfrontalière
  • Réseau politique

Contient cette citation