L'inadéquation des compétences au Luxembourg : un employé sur deux concerné.

Résultats de recherche: Livre/rapportautre rapport

143 Téléchargements (Pure)

Résumé

Des études ont montré qu’avoir des compétences en inadéquation avec le poste occupé était un phénomène d’ampleur sur le marché du travail, et que cela pouvait fragiliser les conditions de travail et les performances économiques d’un pays. Cependant, aucune étude ne s’est focalisée sur le Luxembourg. Ce rapport propose de pallier ce manque en faisant un état des lieux de l’inadéquation des compétences au Luxembourg, en Allemagne, en Belgique et en France. Il étudie également le lien entre l’inadéquation des compétences et la satisfaction au travail et le niveau de salaire. Enfin, il s’intéresse aux causes de l’inadéquation des compétences. La part des employés estimant avoir des compétences qui ne coïncident pas avec les besoins de leur poste est importante, bien que la tendance soit à la baisse. Au Luxembourg, en 2015, 46 % des employés résidents ont des compétences en inadéquation, contre 42 % pour la moyenne de l’Union européenne. L’inadéquation des compétences est principalement le fait des employés sur-compétents. Toutefois, cette catégorie s’est réduite depuis 2005, alors que la part des employés sous-compétents est en expansion.
Le fait d’avoir des compétences en inadéquation avec les besoins du poste pèse sur le bien-être des employés et peut peser sur leur rémunération. Au Luxembourg, les employés dont les compétences sont en inadéquation avec leur poste se déclarent moins satisfaits de leur emploi que ceux dotés des bonnes compétences. En revanche, il ne semble pas y avoir de lien entre niveau de salaire et sentiment d’inadéquation des compétences au Luxembourg, contrairement à la Belgique et à la France où le fait d’être sous-compétent est lié négativement au niveau de salaire horaire.
Les causes de l’inadéquation des compétences sont multiples et tiennent à la fois aux travailleurs, aux entreprises et au contexte économique et institutionnel. Certains travailleurs sont plus susceptibles que d’autres d’avoir des compétences en inadéquation avec leur emploi. C’est le cas, des jeunes, des diplômés de l’enseignement supérieur, des employés avec peu d’années d’ancienneté dans leur entreprise, de ceux qui exercent un emploi complexe ou qui ont des conditions de travail difficiles. Les entreprises influencent l’inadéquation des compétences à travers leurs politiques de ressources humaines. L’inadéquation peut venir d’un processus de recrutement inadapté. Elle peut aussi être recherchée par l’entreprise afin d’avoir une main d’œuvre plus flexible ou d’éviter certains comportements opportunistes. Enfin, la conjoncture économique, la structure de l’économie ou encore les politiques éducatives et de formation influencent l’inadéquation des compétences.
langue originaleFrançais
Lieu de publicationEsch-sur-Alzette
EditeurLISER
Nombre de pages28
étatPublié - août 2020

Série de publications

NomLes rapports du LISER
EditeurLISER
ISSN (Electronique)2716-747X

mots-clés

  • Luxembourg
  • vieillissement
  • dépendance
  • dépenses publiques
  • santé

Liser Collections

  • Les rapports du LISER

Contient cette citation