La main-d'oeuvre frontalière et étrangère ne suffit plus à ralentir le vieillissement de la population active occupée du Luxembourg

    Research output: Other contribution

    17 Downloads (Pure)

    Abstract

    Dans la plupart des pays européens, le vieillissement démographique de la population nationale influence directement celui de la population active occupée puisque la population nationale constitue le principal gisement de main-d'œuvre. Le Luxembourg apparaît dans ce contexte comme un cas particulier. En effet, alors que la population luxembourgeoise résidente vieillit à un rythme proche de celui observé dans les pays voisins, le vieillissement de la population active travaillant au Luxembourg s'effectue à un rythme beaucoup plus faible du fait de la présence massive, dans cette population, de travailleurs frontaliers et résidents étrangers qui, en moyenne, sont plus jeunes que les travailleurs résidents luxembourgeois. De ce fait, le Luxembourg, notamment par rapport à ses voisins de la Grande-Région, bénéficie d'un répit en matière de vieillissement de sa main-d'œuvre (Leduc, 20041). Néanmoins, le rôle joué par les frontaliers et la main-d'œuvre étrangère se réduit.
    Original languageFrench
    PublisherCEPS/INSTEAD
    Number of pages2
    Publication statusPublished - 2012

    Publication series

    NameVivre au Luxembourg
    PublisherCEPS/INSTEAD
    No.81

    Liser Collections

    • Vivre au Luxembourg

    Cite this