L’évolution du taux d’effort des ménages résidents du Luxembourg selon leur mode d’occupation et leur niveau de vie entre 2010 et 2018

Résultats de recherche: Autre contribution

71 Téléchargements (Pure)

Résumé

A partir des données de l’enquête européenne sur le revenu et les conditions de vie (EU-SILC), nous constatons, sur la période 2010-2018, que plus d’un tiers des ménages résidant au Luxembourg sont des propriétaires remboursant un emprunt pour leur logement et plus d’un quart sont des locataires du marché privé. Ces ménages sont ceux qui font face à un coût important du logement (cf.graphique). Une mesure permettant de décrire le coût du logement est le taux d’effort. Il mesure le poids du coût total du logement (loyer ou emprunt et les charges usuelles) des ménages dans leur revenu disponible (revenu après prélèvements obligatoires et impôts). Ainsi, sur la période 2010-2018, nous observons des taux d’efforts élevés pour les locataires du marché privé appartenant aux 20% des ménages les moins aisés, ainsi qu’une nette détérioration de la situation des locataires du marché privé parmi les 40% de ménages suivants.
langue originaleFrançais
EditeurMinistère du Logement - Observatoire de l'Habitat
Nombre de pages13
Lieu de publicationLuxembourg
étatPublié - 2 juil. 2020

Série de publications

NomLa Note de l'Observatoire de l'Habitat
Numéro25

mots-clés

  • logement
  • aide
  • Luxembourg
  • taux d'effort
  • ménages

Collections du LISER

  • Observatoire de l'Habitat

Contient cette citation